Article

«Iron Sky 2»: «Je ne vivais plus que pour le film»

Après le succès éclatant d’«Iron Sky» en 2012, le réalisateur finlandais indépendant Timo Vuorensola en remet une couche avec «Iron Sky: The Coming Race».

«Pendant les six ans qu’a duré sa production, “Iron Sky: The Coming Race” était devenu plus qu’un film pour moi», explique le réalisateur Timo Vuorensola. «Le film m’a carrément bouffé, comme l’aurait fait un dinosaure affamé. Je me remettais à peine des sept années de travail acharné sur “Iron Sky” quand les idées pour une suite ont commencé à surgir dans ma tête. Pour être honnête, j’aurais bien eu besoin de vacances, mais il est difficile de se détendre quand l’esprit déborde de nouvelles idées. Je devais les coucher sur papier puis les transposer à l’écran.» La vision du film a commencé à prendre forme quand Timo Vuorensola a fait la liste de ce qu’il aimait: l’aventure à la Indiana Jones, les dinosaures et les histoires clairement structurées. Avec ces éléments à l’esprit, il a commencé à composer l’histoire d’«Iron Sky: The Coming Race» au printemps 2013: «Je n’avais cependant encore aucune idée du voyage qui m’attendait. Je voulais raconter une histoire avec un trio atypique: une jeune femme qui a l’habitude de faire les choses seule et sans aide et se rebelle contre sa mère, un pilote russe qui trébuche sur son égo surdimensionné et un combattant avec un caractère de golden retriever. Pour préparer soigneusement les moindre détails, j’ai même réussi à obliger Udo Kier à jouer pas un, mais deux rôles dans le film.»