Interview

Gary Oldman: «Ce fut ni plus ni moins un miracle»

Mai 1940: Le début de guerre «idéal» mené par les nazis a mené le gouvernement britannique à une crise existentielle dans laquelle seul Winston Churchill alias Gary Oldman semble capable de prendre en main une situation qui paraît désespérée.

«Je voulais dire ces mots», explique Gary Oldman, qui joue le rôle de Winston Churchill dans «Les Heures sombres». «Le discours de Churchill – qu’il a écrit lui-même – fait partie des plus remarquables de la langue anglaise. La manière dont il a véhiculé son message sans recourir à une rhétorique grandiloquente ou à des métaphores et images surchargées a été tout simplement prestigieuse. Il aurait pu les utiliser, si elles lui avaient servi. Mais il comprenait les personnes à qui il s'adressait et voulait s'assurer que ses paroles iraient au plus profond des cœurs de la nation. Et il a appelé à la résistance. Son propre gouvernement ne voulait pas de lui. Le cabinet de guerre a été le théâtre de disputes internes, et Churchill craignait pour la vie de milliers d’hommes bloqués à Dunkerque. De faire face à une telle obligation, sous une pression aussi forte, et de tirer le plus grand avantage de la langue anglaise pour y parvenir, relève à mon sens du miracle.»